Archives de Tag: Wall Street Journal

Le « Lion Impatient » de mettre en pièces sa proie, la Syrie

L’art de la guerre

Par Manlio Dinucci

Mondialisation.ca, 18 juin 2013

ilmanifesto.i

Eager_Lion

Quand le président Napolitano rencontra l’an dernier en Jordanie S.M Le Roi Abdallah II, il lui exprima « la haute considération avec laquelle l’Italie voit la volonté de paix et la ligne de modération poursuivie depuis toujours par la dynastie hachémite ». C’est dans cet esprit, à coup sûr, que l’Italie participe en Jordanie à la manœuvre « Eager Lion » (lion impatient) sous commandement étasunien, en cours du 9 au 20 juin. Y participent 19 pays, unis par l’ « objectif commun de renforcer la sécurité et stabilité régionale », menacées, ils n’en ont aucun doute, par la Syrie d’Assad qui utilise des armes chimiques pour écraser la rébellion. Les « preuves » ont été fournies par la Cia, la même qui, il y a dix ans, fournît la documentation photographique, montrée par Colin Powell au Conseil de sécurité, sur la possession par l’Irak de 500 tonnes d’armes chimiques et biologiques et de laboratoires mobiles pour la guerre biologique. On a découvert ensuite, comme a reconnu Powell lui-même, que de telles armes n’existaient pas et que les laboratoires mobiles étaient en réalité des générateurs de gaz pour des ballons aérostatiques à usage météorologique. Mais désormais les jeux étaient faits : les « preuves » de la Cia avaient servi à justifier la guerre contre l’Irak. Peu importe donc si, une fois la guerre gagnée contre la Syrie, on découvrait que ce sont les « rebelles » qui ont utilisé des armes chimiques, comme a déclaré Carla Del Ponte de la Commission Onu sur les crimes de guerre.

D’après le jugement sans appel de Washington, la Syrie a franchi la « ligne rouge » et le président Obama, à contrecœur, a décidé de fournir des armes aux « rebelles ». En dissimulant le fait, émergé de l’enquête du New York Times (26 mars), que depuis janvier 2012 la Cia fournit des armes aux « rebelles », en les faisant arriver par un pont aérien en Turquie et Jordanie et en entraînant là les forces infiltrées en Syrie. C’est sur ce fond que se déroule « Eager lion », une véritable manœuvre de guerre avec forces aériennes, aérotransportées, navales, amphibies et terrestres, comprenant plus de 8mille hommes. Parmi lesquels des militaires italiens, y inclus probablement le 185ème régiment Reconnaissance Acquisition Objectifs de la Brigade Folgore (foudre). Aux côtés de militaires d’une foi démocratique exceptionnelle, tels que saoudiens, yéménites, qataris et autres. Tous aux ordres du Commandement central des Etats-Unis, dont l’ « aire de responsabilité » embrasse Moyen-Orient et Asie Centrale (y compris Syrie, Irak, Iran et Afghanistan), plus l’Egypte.

Ce qu’est l’objectif réel de « Eager Lion » est démontré par le fait que, la manœuvre finie, le Pentagone laissera en Jordanie les chasseurs F-16 et les missiles terre-air Patriot. Ceux-ci viendront s’ajouter aux Patriot étasuniens, allemands et hollandais déjà déployés en Turquie à la frontière avec la Syrie. Tout est prêt pour une « no-fly zone limitée », étendue à 40 Kms à l’intérieur de la Syrie, qui –selon des fonctionnaires USA interviewés par le Wall Street Journal– servira à « protéger les camps d’entraînement des rebelles et la fourniture des armes ». La no-fly zone sera imposée par les chasseurs étasuniens qui, décollant de Jordanie et des porte-avions, pourront détruire avec leurs missiles les avions et les défenses anti-aériennes de la Syrie sans survoler son territoire. La no-fly zone, donc, « ne requerra pas une résolution du Conseil de sécurité de l’Onu ». Le coût prévu est de « seulement » 50 millions de dollars (37 millions d’euros) par jour qui, assure Washington, seront payés aussi par les alliés. On ne sait pas encore quel sera le pourcentage italien, mais le gouvernement trouvera les sous, en pressurant les caisses publiques et en faisant de nouvelles coupes dans les dépenses sociales.

 Manlio Dinucci

Edition de mardi 18 juin de il manifesto

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

 

Apostille de la traductrice pour la version française :

Aucune information officielle (sites gouvernementaux) sur la participation de la France à « Eager Lion ». D’après le site « Infosdefense, le magazine des questions stratégiques et d’actualité » :

  « […] la Jordanie a annoncé aujourd’hui (9 juin, NdT) la tenue d’un exercice majeur rassemblant 19 pays dont la France, la Grande-Bretagne, l’Italie, l’Arabie Saoudite ou encore le Qatar. On ignore la teneur de la participation française » (surlignages de la traductrice). « Au total 8000 militaires, dont 4500 américains et 3000 jordaniens […] ».

Si l’on se fie aux informations d’Infosdéfense, cela nous fait donc 500 militaires pour les 17 autres pays participants. On peut toujours espérer que ce lion bien qu’impatient ne sera pas trop coûteux pour nous (même avec les interprètes, pour 19 pays).

http://www.infosdefense.com/exercice-eager-lion-en-jordanie-43760/ 

« Depuis plusieurs mois, les Forces Spéciales américaines conduisent des pénétrations en territoire syrien pour recueillir du renseignement. Aidés par des français et des britanniques, elles forment également les insurgés syriens au maniement des armes ».

http://www.infosdefense.com/syrie-entre-defections-et-livraisons-darmes-13564/

Coût de la participation française à cette « aide », et à l’opération « Eager Lion » ? Chacun appréciera la précision et la retenue des informations d’Infosdéfense.

http://www.mondialisation.ca/lart-de-la-guerre-le-lion-impatient-de-mettre-en-pieces-sa-proie/5339616

Appels arabes à Obama: contrôlez le Qatar!

L’équipe du site

« Des pays arabes alliés des Etats-Unis cherchent à faire pression sur le président Barack Obama afin que son administration contrôle entièrement  le dossier de la crise syrienne et le libérer de la domination du Qatar » a rapporté le quotidien libanais asSafir, citant le Wall Street Journal.

« En effet, au cours des récentes visites effectuées par le roi Abdallah II de Jordanie, le prince héritier des Émirats arabes unis Mohammed bin Ziyad Al Nahyan, et le ministre saoudien des Affaires étrangères le prince Saoud al-Fayçal à Washington, un message unifié a été adressé au président Obama , au cours de ces réunions séparées, ont rapporté des sources américaines  et arabes » poursuit le journal.

Le message  souligne  la préoccupation de ces trois pays envers le Qatar qui soutient le Front alNosra d’alQaïda mais aussi  leur principale préoccupation est le soutien turc et qatari aux Frères musulmans.

Un responsable arabe impliqué dans les pourparlers a déclaré que «Nous voulons quelqu’un qui puisse diriger les acteurs de la région», ajoutant que «les Etats-Unis et son président sont la seule force capable de remettre le Qatar sur la bonne voie ».

Il est à noter que ces pays (Emirats arabes unis, la Jordanie, l’Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie) ont depuis le début de la crise syrienne soutenu l’opposition armée en Syrie, mais ils se sont séparés plus tard en deux camps quand il s’agissait de soutenir certaines factions, ce qui a contribué à la fragmentation de l’opposition militairement et politiquement.

L’Arabie saoudite, la Jordanie et les EAU représentent pour les Etats-Unis un axe incontournable pour trouver une solution syrienne, contenir le projet nucléaire iranien et  commencer les pourparlers de paix israélo-arabe.

Néanmoins,  les États-Unis comptent largement sur le Qatar et la Turquie afin  de provoquer un changement de régime en Syrie et la reprise du processus de paix au Moyen-Orient.

Selon des responsables occidentaux cités par le  Wall Street journal,  Riyad,  Amman et Abu Dhabi se posent à travers la crise syrienne comme étant les modérés, ils visent à soutenir les factions modérées de l’opposition armée, en particulier celles qui ne sont pas alliées ou liées  aux Frères musulmans ou à Al-Qaïda.

Un responsable  de la Maison Blanche a refusé de commenter les réunions qui ont eu lieu entre les représentants de ces pays et le président Obama.

Toutefois,  il a souligné qu’elles se sont concentrées sur les moyens d’unifier  les rangs arabes contre  la Syrie. Le président Obama a également rencontré à Washington le  Premier ministre qatari Hamad bin Jassim Al-Thani et s’entretiendra avec le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan bientôt.

Toujours selon ces responsables, les conséquences de la crise syrienne ont pesé  lourd  sur la Jordanie, en particulier après avoir reçu plus d’un demi-million de réfugiés syriens, provoquant une   crise financière et sociale, sans compter la montée en puissance  des Frères musulmans parmi les Jordaniens.

Pour ce qui est des Émirats arabes unis et de l’Arabie saoudite, les responsables arabes et américains estiment que  le président Obama n’a pas joué le  rôle qu’il fallait  envers le président égyptien renversé Hosni Moubarak ou envers  la famille royale du Bahreïn, voire  l’administration américaine n’a pas bien évalué  ce que des groupes comme  les Frères musulmans ou même l’Iran pourraient faire en exploitant la situation chaotique dans la région.

De plus,  il est important pour le président Obama d’unir les Arabes et la Turquie en vue de relancer le processus de paix. Mais le jeu des influences dans la région a changé radicalement depuis au moins  2011 où le Qatar et la Turquie ont remplacé l’ Egypte et la Jordanie dans les pourparlers de paix. Or, les Arabes appréhendent la politique du Qatar dans la région qui est proche du mouvement Hamas, groupe principalement associé aux Frères musulmans.

Selon des responsables américains et arabes, le Qatar et la Turquie tentent frénétiquement de profiter de la phase de transition que traverse aujourd’hui le Moyen-Orient afin d’étendre leur influence diplomatique, économique et même religieuse.

Ainsi, le  Qatar représente le principal soutien financier des nouveaux régimes du Caire et de la Tunisie. Selon des responsables qataris, des milliards de dollars ont été offert au président égyptien Mohammad Morsi.

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=111599&cid=13&fromval=1&frid=13&seccatid=15&s1=1

« La Russie va livrer des S-300 à Assad »!!

"La Russie va livrer des S-300 à Assad"!!
IRIB- C’est Wall Street Journal qui rapporte cette information citant les autorités du régime sioniste :
 » Israël a mis clairement en garde ces derniesr jours les Etats Unis contre la livraison  par la Russie au régime Assad du système de défense anti aérien S-300. selon les israéliens, ce sytème va être livré aux syriens en dépit des pressions exercées par les Amricains ur Moscou »!! le journal dit ne pas avoir pu contacté les autorités du Pentagone ou du département d’état pour confirmer ou informer cette information.  » le régime Assad tente depuis de longues années de s’acheter les batteries de missiles S300 et les occidentaux ont tout le temps insisté pourq ue la Russie ne livre pas ce système à la Syrie  » affirme le journal qui ajoute :  » selon les inforlmations que les israéliens ont mises à la disposition des Etats Unis, le régime Assad a déjà payé la somme de 900 milliosn de dollars soit le prix de quatre batteries de missiles  S 300 . ces quatre battrie contiennent six ramps de lancement et 144 missiles  d’une portée de 200 kilomètres chacun . et selon les israéliens, la première batterie va être livrée à la Syrie dans les trosi mois à venir «