L’attentat en Turquie était commandité par des Turcs

Andreï Fedyachine

турция взрыв РейханлыPhoto : EPA

Les neuf suspects soupçonnés d’être mêlés aux attentats de samedi dans la ville turque de Reyhanli, à la frontière syrienne, sont des citoyens turcs, a déclaré le vice-président du gouvernement turc Besir Atalay à une conférence de presse dans la province de Khatai. Les autorités turques avaient accusé initialement les services spéciaux syriens d’avoir organisé les attentats.

D’après les récentes données, 146 personnes sont mortes et 140 ont été blessées suite à l’explosion de deux véhicules. Plus d’une vingtaine sont dans un état grave. Omran az-Zoubi, ministre syrien de l’information avait fermement démenti les affirmations de Muammar Guler, ministre turc de l’intérieur qui rendait Damas responsable de ces attentats.

La politique turque sur le volet syrien échoue, estime Stanislav Tarassov, directeur du Centre du Proche-Orient et du Caucase de l’Institut international des Etats modernes.

La Turquie doit choisir : soutenir les communiqués de Genève qu’elle a signés et engager l’élaboration d’une nouvelle feuille de route ou bien se distancer. Dans ce cas la Turquie s’avérera en marge du processus de paix. Dans cet ordre d’idée, le récent attentat est inspiré par les forces régionales en vue de saper une nouvelle conférence internationale sur la Syrie.

Il est possible que les attentats en Turquie soient commis par les groupes extrémistes, estime l’expert de l’Institut d’études stratégiques et d’analyse Serguei Demidenko :

Il est possible que se soient les séparatistes kurdes, les fondamentalistes islamiques, les radicaux de gauche. Dans la situation qui s’est créée Damas n’est guère intéressé à commettre les attentats sur le territoire turc.

L’Acte de stabilisation en Syrie 2013 est soumis à l’examen du Congrès des Etats-Unis. Il autorise les livraisons d’armes à « l’opposition armée syrienne ». La Turquie se réserve le droit d’appliquer « toutes les mesures de rétorsion » après une série d’explosions à Reyhanli, a déclaré pendant sa visite à Berlin le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu.

Les Etats-Unis doivent aménager en Syrie une zone d’exclusion et assurer les livraisons d’armements lourds y compris de missiles de croisière et de systèmes « Patriot » aux forces de l’opposition, a dit à l’ABC le sénateur John McCain.

Nous pouvons aménager une zone d’exclusion dans l’espace aérien syrien. Nous pouvons livrer à l’opposition les armes et lui prêter concours pour mettre fin au massacre insensé.

Selon un représentant de l’OTAN, l’alliance ne sait rien pour le moment sur l’initiative turque de convoquer une réunion urgente du Conseil nord-atlantique. La prochaine séance du Conseil regroupant les ambassadeurs des 28 pays de l’alliance est fixée au 15 mai à Bruxelles.

http://french.ruvr.ru/2013_05_13/L-attentat-en-Turquie-est-inspire-par-les-Turcs/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :