« Le Hezbollah 2013 » dans les yeux d’Israël

Sous le titre « Hezbollah 2013 », le quotidien israélien « Israël Hayom » a publié une enquête approfondie sur les transformations qui se sont produites dans l’infrastructure militaire du Hezbollah dans la foulée de la guerre en Juillet 2006. L’enquête présente un aperçu général sur la vigilance militaire du parti au niveau d’armes et de soldats. C’est donc l’image du Hezbollah comme « vous ne l’avez jamais connu ».

«La prochaine guerre entre le Hezbollah et Israël viendra. Dans un mois, un an, après plusieurs années, mais elle viendra. Et quand elle aura lieu, Israël « fera face à l’organisation qui constitue la principale menace pour la profondeur d’Israël ». L’organisation que nous connaissions dans les années 2000 a connu beaucoup de changements  dans la mesure où nous ne la connaissons plus: Le Hezbollah en 2013 est une organisation plus indépendante, plus militarisée, et plus audacieuse ».
Dans son reportage, « Israël Hayom » explique comment le Hezbollah s’est-il préparé depuis la deuxième guerre du Liban pour la prochaine guerre, et comment «les sept ans d’accalmie l’ont aidé dans le développement de son armement et dans le recrutement de soldats en vue de préparer des surprises pour Israël. Eux aussi, comme dans l’armée israélienne, savent que la guerre viendra inévitablement, tôt ou tard ».
Selon le journal, l’un des principaux thèmes mis en avant par le parti est de s’approvisionner silencieusement en un arsenal balistique qui comprend environ 60 mille missiles. Ces missiles représentent une menace réelle et directe au front interne israélien. Selon les estimations israéliennes, la majorité absolue de ces missiles sont d’une courte portée, soit d’une dizaine de kilomètres, alors qu’environ 5.000 roquettes sont d’une moyenne portée (250 km), ces roquettes sont capables d’atteindre Tel-Aviv et ses environs, en plus de quelque 300 roquettes de longue portée capables de couvrir tout le territoire israélien.
Le même journal israélien  cite des sources de l’institution sécuritaire israélienne selon laquelle «le Hezbollah en 2006 a pu lancer quelques centaines de missiles à ogives militaires pesant 300 kg sur la région de Gush Dan (Tel Aviv et ses banlieues), mais il est aujourd’hui en mesure de tirer encore dix fois de plus le nombre des roquettes tirées en 2006  sur le centre du pays».

Mais ce qui hante le sommeil des officiers supérieurs de l’armée israélienne n’est pas le nombre de roquettes inconnu, mais leur haute précision qui a été nettement améliorée. Dans le passé, «les responsables israéliens disaient que la plupart des roquettes possédées par le Hezbollah sont de faible précision. Mais au cours des dernières années, l’organisation a reçu des missiles précis, tels que le M 600 fabriqués en Syrie, qui est une version moins mortelle des missiles Fateh 110 iraniens. Le Hezbollah possède également «un nombre limité de missiles Scud D, qui sont considérés relativement précis ».

Le journal explique le danger que représente la précision des missiles sur Israël. Ils peuvent permettre « à l’Organisation de Hassan Nasrallah de frapper avec efficacité les infrastructures nationales et militaires, y compris les aéroports, les installations de recrutement, de commandement et des centres de contrôle  appartenant à l’armée ». Selon les estimations de l’institution sécuritaire israélienne, le Hezbollah réussira au cours des cinq prochaines années de s’approvisionner en centaines de roquettes de haute précision.

Pour l’ancien dirigeant de la division du renseignement militaire, Amos Yadlin, «il ne faut pas minimiser l’importance de la force des roquettes du Hezbollah. Et le journal israélien de rappeler les propos du chef d’Etat-major, Beni Gantz, selon lequel « le Hezbollah est l’unique organisation non-étatique qui possède des arsenaux de guerre de cette ampleur. Même certains pays ne possèdent pas ce qu’a le Hezbollah ».

Toujours selon la même source, le Hezbollah tente de mettre la main sur des systèmes d’armes sophistiqués disponibles en Syrie et en Iran, comme des missiles sol-mer, ou peut-être des armes chimiques.

Au niveau du nombre des recrutés, le rapport israélien estime que le Hezbollah recrute entre 20 et 40 mille combattants.  Selon le professeur Shimon Shapira,  «les combattants sont divisés en plusieurs spécialités. Ils ont presque tout, des groupes anti-aériens, des commandos professionnels, une force aérienne, des forces de contrôle et des forces de renseignements. Ils apprennent l’hébreu, ils utilisent des appareils d’écoute sophistiqués qui viennent de l’Iran… Actuellement, quand les combattants du Hezbollah ne sont pas en Syrie, ils subissent des entrainements et des exercices. Aux forces de combat, s’ajoute des milliers de citoyens qui servent en tant que forces de réserve.

Et d’ajouter : « Le Hezbollah concentre ses efforts sur la prochaine bataille, en essayant de créer une conscience d’offensive, à travers l’envoi de drones, ou en essayant de bombarder un avion ou un navire israélien, ou encore à travers des attaques à l’intérieur des territoires israéliens ».

D’après l’institution militaire israélienne, le Hezbollah « va essayer dans la prochaine guerre de transposer la bataille à l’intérieur des territoires israéliens en envoyant une « cellule de la mort » ou en occupant une petite colonie israélienne pour un certain temps ».

« Le Hezbollah possède des dizaines de drones, capables de porter des engins explosifs, dont de grands drones relativement sophistiqués de fabrication iranienne, ou encore des drones très petits capables d’échapper aux radars de l’arme de l’air », explique-t-on dans le même reportage.

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=111609&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=22&s1=1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :