Téhéran: « Israël » n’a pas visé d’armes iraniennes en Syrie

Le chef de l’armée iranienne a démenti lundi la présence d’armes iraniennes sur les sites visés par «Israël» en Syrie, tandis que le ministre de la Défense a menacé l’entité «d’événements graves» sans préciser lesquels, a rapporté le site des Gardiens de la révolution.

Le général Massoud Jazayeri, l’adjoint du chef d’état-major des forces armées a «rejeté la propagande des médias occidentaux et israéliens affirmant que des entrepôts d’armes iraniennes aient été la cible» de la série de raids menée récemment par l’aviation israélienne, selon Sepahnews.com, site de l’armée d’élite de la République islamique.

«Le gouvernement syrien n’a pas besoin d’armements iraniens et ce genre d’informations font partie de la guerre de propagande et psychologique» contre la Syrie, a-t-il ajouté, faisant référence aux déclarations d’un responsable israélien qui avait prétendu que le raid visait «des missiles iraniens destinés au Hezbollah».

Vahidi menace « Israël » d' »événements graves »

De son côté, le ministre iranien de la Défense, le général Ahmad Vahidi, a demandé à la communauté internationale d’empêcher «Israël» de mener ce genre d’attaques «car sinon des événements graves se produiront dans la région et les Etats-Unis et l’entité sioniste n’en seront pas les gagnants», a-t-il prévenu, sans plus élaborer.

Par ailleurs, a-t-il affirmé, «le pouvoir syrien donnera certainement le moment venu une réponse adéquate au régime sioniste».

Damas réplique à « Tel Aviv »: de nouvelles armes à la Résistance

Comme première réplique au raid israélien, la Syrie va envoyer de nouvelle armes jamais envoyées auparavant à la résistance et au Hezbollah, et va continuer à lui en envoyer davantage, ont révélé des sources syriennes éminentes pour la télévision arabophone AlMayadine.

Ces sources ont également indiqué que la Syrie a installé des batteries de défense en direction de la Palestine occupée.

«Israël» a mené vendredi et dimanche deux raids en Syrie, sous prétexte de «vouloir empêcher un transfert d’armes au Hezbollah».

Damas a confirmé que l’aviation israélienne a frappé dans la nuit de samedi à dimanche trois positions militaires au nord-ouest de Damas avec des missiles tirés par des avions venus de territoires palestiniens occupés par «Israël» via le Liban.

Ce raid a visé un centre de recherches scientifiques à Jamraya, déjà visé fin janvier par une attaque israélienne, ainsi que deux objectifs militaires — une unité de la défense anti-aérienne à Mayssaloun et l’aéroport de plaisance d’al-Dimas–, selon le ministère syrien des Affaires étrangères.

Source: Divers, édité par: moqawama.org

http://french.moqawama.org/essaydetails.php?eid=9344&cid=287

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :